Les populations en mode pénurie

Informatique, métiers techniques dans l’industrie, life science … Des secteurs où les besoins des entreprises sont supérieurs au marché des candidats. Des candidats harcelés, sur-sollicités mais présent sur linkedin.. De quoi faire rêver les recruteurs qui parcourent ces profils imaginant déjà l’histoire qu’ils vont leur raconter … les persuader … les faire rêver.

Et là s’ensuit une grosse déconvenue :

  • Demande de connexion jamais acceptée,
  • Demande de connexion acceptée … Puis envoi du message pour « discuter » … qui ne sera jamais suivi d’une réponse
  • Relance, relance, … , toujours pas de signe de vie, … , ultime frustration…

Vous allez me dire mais toi qui a un compte recruteur … tu verras leurs coordonnées ? Et non les profils en mode pénurie ont arrêté depuis longtemps de mettre leur mail et/ou tel à disposition…

Du coup beaucoup d’énergie pour au final peu de réponses mais il faut le constater de très bonnes réponses. Comment augmenter son taux de réussite alors entre le nombre de contactés et le nombre de ceux qui répondent et s’investissent dans une relation et dans un process de recrutement ?

En vérité, il faut plutôt prendre cette problématique en amont et s’épargner trop de contact/gaspiller de l’énergie en passant plus de temps à analyser les parcours des personnes en se posant la question de savoir si l’opportunité que l’on va proposer a du sens pour elle/lui, la/le fera progresser, a une faisabilité à court terme (localisation, fonction proposée,…) et aussi être dans ce que l’on pourrait nommer le « recrutement carrière » :

  • Recrutement = le poste qui sera proposé et la capacité à l’occuper ?
  • Carrière = et dans 4 ans se projette t on ensemble ?

Ne contacter que ceux pour qui vous trouvez des arguments justes et des réponses positives à tous ces points vous épargnera de gaspiller votre énergie et rendra votre taux de réponses bien plus performant.