Les Lakers de Los Angeles : les raisons d’un échec de management

Les Lakers de Los Angeles ont raté le match des séries éliminatoires de 2019: est-ce qu’il y une leçon à tirer pour les entreprises?

L’été dernier, les Lakers de Los Angeles ont signé un contrat de 153,3 millions de dollars avec la superstar James LEBRON. L’objectif de base était que l’équipe participerait aux séries en 2019. Mais cela n’a pas été le cas. Pourquoi?

Le facteur principal de cet échec serait le nombre de blessures subies par les Lakers au cours de la saison. En effet, plusieurs joueurs indispensables ont manqué au moins 20 matchs en saison régulière. Cependant, les blessures font partie du jeu et les Lakers n’est pas la seule équipe à avoir dû les surmonter en 2018-2019.

Un autre facteur est que les résultats de l’équipe ont été mauvais à cause de la façon dont l’équipe a été construite au cours de l’été: une répartition excentrique de personnages. Ils étaient entrainés par Luke WALTON, depuis le début de la saison. Cependant, WALTON ne s’est pas rendu service en prenant ses décisions….

Selon nous, le point clé est daté de février 2019: à l’époque où Anthony DAVIS était supposé être transféré des Pélicans de la Nouvelle-Orléans aux Lakers de Los Angeles

LA SAGA DAVIS ET SES EFFETS NÉGATIFS POUR L’ÉQUIPE

Anthony DAVIS est sans aucun doute une superstar de la NBA. En février, il a annoncé à son équipe, les pélicans de la Nouvelle-Orléans, qu’il souhaitait rejoindre l’équipe des Lakers. C’est ainsi que la « saga du transfert » (appelée « la saga Davis ») a commencé: les Lakers ont fait plusieurs propositions aux Pélicans, mais toutes ont été rejetées.

Les jeunes talents des Lakers dont Lonzo BALL, Kyle KUZMA, Brandon Ingram ainsi que les plus expérimentés, Lance Stephenson et Michael BEASLEY, ont été proposés à la Nouvelle-Orléans. Cinq joueurs au total mais malgré tous les avantages découlant de cette proposition, les pélicans ont refusé de laisser partir DAVIS.

Après la date limite des propositions de transfert, cela a fracturé l’esprit d’équipe des Lakers: il est incontestable que lorsque cinq joueurs sont supposés être échangés, la confiance au sein de l’équipe est définitivement brisée. Le reste de la saison a été une tragédie du basketball: un bilan très négatif et aucune dispute en séries éliminatoires

EST-CE QU’IL Y A UNE LECON A EN TIRER POUR LES ENTREPRISES ? 

Au cours de leur cycle de vie, toutes les entreprises font face à différents défis. Notamment au cours de la phase start-up ou rachat car leur marque pourrait ne pas séduire les professionnels du secteur. Reformulons: certains pourraient trouver excitante l’opportunité d’être les piliers d’une phase de relance, au sein d’entreprises qui cherche à se renouveler en redémarrant à zéro. Cette transition peut être dangereuse et demander du temps, de l’énergie, du travail et du stress. Frustrations et difficultés comme règles. C’est définitivement quelque chose qui ne convient pas à tout le monde.

Malgré tout, il se peut qu’avant de (re) gagner en attractivité, ces sociétés engagent de jeunes talents conscients des risques éventuels et (ou) des professionnels qualifiés « moyen niveau » à la recherche de nouvelles opportunités pour grandir. Seuls ceux qui croient au projet acceptent le défi. S’ils le font vraiment, une équipe composée de « professionnels de niveau moyen » peut aboutir à des résultats remarquables. Les résultats font toujours du bruit sur le marché. La marque pourrait émerger et par conséquence, la curiosité pourrait surgir chez les meilleurs. L’entreprise pourrait être prête pour la prochaine étape: avoir la possibilité de les embaucher.

Maintenant, si vous êtes dans une telle situation, vous devez être prudent. C’est une étape cruciale: si elle n’est pas bien gérée, le mauvais recrutement d’un des meilleurs de sa catégorie pourrait avoir un impact négatif sur le moral de l’équipe – avec des conséquences négatives pour l’avenir. En réalité, c’est aussi l’inverse qui se produit: lorsque le processus de recrutement de tels professionnels est bien géré, la plupart des autres membres de l’équipe pourraient devenir la meilleure version d’eux-mêmes en matière de capacités et de confiance en soi.

Maintenant, si vous managez une telle situation, vous devez être prudent. Il s’agit d’une étape cruciale: si elle n’est pas bien gérée, la mauvaise embauche d’un des meilleurs de leur catégorie pourrait avoir un impact négatif sur le moral de l’équipe – avec des conséquences négatives dans l’avenir. En réalité, l’inverse est vrai : lorsque le processus de recrutement de tels professionnels est bien géré, la plupart des autres membres de l’équipe pourraient devenir la meilleure version d’eux-mêmes en termes de capacités et de confiance en soi.

Dans tous les cas, la situation est très délicate: comme tout pari, cela peut entraîner une amélioration considérable de l’équipe ou des dégâts, et la destruction.

Avec la saga Anthony DAVIS, les Lakers entrent malheureusement dans ce dernier cas. Pire encore, car à la fin, Anthony Davis n’a pas quitté la Nouvelle-Orléans. Le résultat final pour les Lakers a été un désastre: Davis, le meilleur joueur de sa catégorie, n’a pas rejoint l’équipe et celle-ci s’est effondrée de méfiance.

Alors faites attention aux situations similaires. Lorsqu’une opportunité d’engager les meilleurs joueurs de la classe se présente, il est important d’analyser en profondeur ce qui pourrait arriver à l’équipe existante. Impliquez ses membres dans ce type de décisions: la transparence est toujours rentable et une situation similaire pourrait même renforcer l’esprit d’équipe. Il est important d’être prudent et reconnaissant envers ceux qui ont cru – et croient – au projet. Depuis le début, un rêve est devenu rêve de tous. Aucun processus d’embauche des meilleurs employés ne devrait changer cela. Si le bien-être et le respect de l’équipe sont présents, d’éventuelles nouvelles recrues pourraient inciter la société à franchir une nouvelle étape dans sa croissance.

Avez-vous une expérience à partager à ce sujet ?

Giancarlo POZZOLI